Frog Story VF

de Penelope Puddlepond Traduit de l’Anglais By Petronille

Il était une fois, il y a fort longtemps, avant même que Paris ne soit Paris, une princesse. Paresseuse, complaisante et complètement antipathique, Princesse Pénible traitait ses sujets pourtant loyaux sans gentillesse et sans compassion aucune. Sa cruauté était légendaire, tout comme son effroyable gloutonnerie.

La princesse se considérait bonne épicurienne. Elle parcourait les cuisines du royaume paternel avec à la main une fourchette d’or, piquant partout ce qui pouvait lui plaire. Une patisserie délicate destinée au mariage d’une fille pauvre. Un panais idéal, gardé précieusement pour le Noël d’un humble secrétaire. Le poisson rouge chéri d’un enfant, pêché à même son bocal. Lorsque la princesse était de sortie, tout le monde fermait à clef son garde-manger. Mais PP savait flairer le délicieux, et rien n’échappait longtemps à sa terrible mâchoire.

Il y avait en ce temps là un étang au fond du jardin du palais. Et dans cet étang vivait une grenouille qui se nommait Macéo. Macéo était une grenouille affable et futée. Il prenait soin de lui (à grands coups de natation et de pilates) et il était extrêmement fier de ses jambes élégamment musclées.

Unfortunately pour Macéo, la princesse avait entendu par le biais de ses royaux cousins des perfides contrées Nordiques que les cuisses de grenouille frites étaient le dernier mets à la mode. Peu friande du démodé, la Pénible empoigna prestement sa fourchette et fonça droit sur l’étang.

Dès qu’elle vit Macéo, la princesse tenta de l’embrocher, menant l’amphibien confus à se réfugier tout au fond de l’eau. Ouf! Elle le manqua de peu. Mais Macéo, n’étant pas un poisson, allait devoir au bout d’un moment remonter à l’air. Et il savait que le moment venu, la princesse serait là, à l’attendre, fourchette apprêtée. Alors il prit un risque, et remonta. Et quand elle fondit sur lui, il hurla :

“Ma chère princesse! Vous ne voulez tout de même pas manger des cuisses de grenouille. Elles sont visqueuses et maigres… Elles n’en valent vraiment pas la chandelle. Si vous me prêtez votre fourchette, je replongerai et vous ramènerai un morceau qui vous serait envié des Dieux.”

La princesse hésita, fourchette tremblante.

“Quel est donc ce morceau?” demanda t-elle.

“Il s’agit de quelque chose de si rare et si merveilleux qu’il me serait impossible de le décrire.” répondit Macéo. “Seule une personne douée d’un palais tel que le votre serait apte à trouver les mots adéquats pour en exprimer les délices.”

L’intérêt de la princesse en fut piqué. Et, s’attendant au repas le plus délectable de sa vie, elle tendit sa fourchette d’or à la grenouille, laquelle saisit la fourchette et l’occasion de la planter fermement dans le gros orteil de Pénélope la Pénible. La princesse perdit l’équilibre, et tomba, tête la première, dans l’étang.

On ne la revit plus jamais.

Le royaume se livra à des festivités inégalables. Macéo garda la fourchette d’or, juste au cas où… Ainsi que la couronne de la princesse. Après tout – why not ?

Des siècles et des siècles plus tard, les grenouilles s’amusent toujours dans les fontaines bâties à l’emplacement de l’étang désormais tari, dans ce qui est maintenant le Jardin du Palais Royal. Et même si leurs cuisses ne figurent pas au menu au Macéo, vous y trouverez une foule de merveilles végétariennes plus que dignes de la fourchette d’or de notre ingénieuse grenouille.